Select Page

La perception

d’une soeur

 

 

**English text below**

Avoir un frère malade, c’est un peu comme être malade avec lui. Le diagnostique de mon frère, c’est la maladie que nous portons tous en nous au quotidien.

C’est un travail d’équipe afin qu’il se porte au mieux. Nous ne pouvons pas contrôler tout, mais ce que nous pouvons contrôler, nous le contrôlons au mieux de chacun. À chaque instant, nous tentons d’entrer en négociation avec le destin: c’est un travail d’équipe quand vient le temps des vaccins, c’est un travail d’équipe afin d’éviter d’apporter quelconque microbes à la maison. C’est aussi éviter d’avoir des amis ou de la famille à la maison, même si ceux-ci ne présente que des symptômes négligeables pour la plupart des gens. 

La maladie de mon frère, c’est la mienne, celle de mes parents, de ma sœur et ses enfants. C’est aussi celle de mon copain, de mes amis et de tous ceux qui entrent dans la vie de Félix. Toutefois, s’il est vrai que cela peut paraître négatif, les victoires de mon frère sont aussi les nôtres : son rétablissement nous l’avons vécu avec autant de soulagement et d’émotions que s’il s’agissait de nous. Une saison sans grippe est la victoire de tous, saluant nos efforts pour l’en épargner. C’est aussi une promesse de gratitude et de reconnaissance éternelle envers la vie et celle qui réside encore dans notre frère. C’est l’éloge salutaire de notre union: la maladie à cette unique force de rapprocher les familles. Nous sommes une famille unie et la condition de mon frère y est peut être pour quelque chose.

Pour les familles vivant avec cette maladie, sachez que nos prières vous sont adressées chaque soir. Vivre avec la maladie, c’est un travail d’équipe, un combat de tout instant, mais également une leçon de vie que nous gardons en nous précieusement et qui nous permettra de s’élever tout au long de notre vie.

 

 

 

 

Having a sick brother is like being sick with him. The diagnosis of my brother is the illness that we all carry in us on a daily basis.

It’s a team effort to make it better. We can not control everything, but what we can control, we control to the best of each. At every moment, we try to enter into negotiations with destiny: it is a team work when the time comes for vaccines, it is a team effort to avoid bringing any germs to the house . It’s also about not having friends or family at home, even if they have only negligible symptoms for most people.

My brother’s illness is mine, that of my parents, my sister and her children. It is also that of my boyfriend, my friends and all those who enter the life of Felix. However, while it may seem negative, my brother’s victories are ours too: his recovery we experienced with as much relief and emotion as if it were our own. A flu-free season is everyone’s victory, hailing our efforts to save it. It is also a promise of gratitude and eternal gratitude for life and one that still resides in our brother. This is the salutary eulogy of our union: this illness as a unique strength to bring families together. We are a united family and my brother’s condition may be for something.

For families living with this disease, know that our prayers are addressed to you every night. Living with the disease is a team effort, a fight at any time, but also a lesson in life that we remember  and that will allow us to rise throughout our lives.